A silent voice -Yoshitoki Oima

photo (1)

 

Titre : A silent Voice

Auteur : Toshitoko Oima

Nombre de tomes : 7

Edition : Ki-oon

 

 

Résumé de la 4ème de couverture

Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l’abandonner, laissant sa mère l’élever seule. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes… jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable…

Mon avis

J’ai littéralement dévoré les premiers tomes de ce manga qui traite du handicap (la surdité), plus largement de la différence, des brimades, de l’amitié. Il est aussi classé romance, mais pour le moment, c’est vraiment la notion d’amitié qui est mise en avant. C’est touchant, mais jamais nian-nian et l’accent est mis sur la beauté intérieure.

Dès le premier tome, le lecteur fait connaissance avec Shoya et sa bande d’amis. Franchement, au début, je ne l’ai pas trouvé attachant du tout. Il fait le malin et j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire du coup. J’attendais qu’on rentre dans le vif du sujet, ce qui se fait vers la page 50 (après, je n’ai pas décroché sur les 4 tomes!). Mais ce premier chapitre centré sur Shoya nous permet tout de même de mieux appréhender la suite. Ce garçon va évoluer, et pour le constater, nous devions connaître le Shoya d’avant. Le premier tome pose le cadre : Shoya avant, puis la rencontre avec Shoko, nouvelle dans la classe, qui peine à s’intégrer du fait de son handicap. Que faire quand on est la cible des brimades et méchancetés d’autres élèves ? Répliquer ? Sourire ? Shoya ne comprend pas les réactions de Shoko : si ça se trouve, elle ne comprend rien. Elle est vraiment bête, etc.

Puis un jour, c’est la goutte de trop. Shoko change d’école et alors que toute la classe est coupable des brimades, Shoya est désigné comme LE responsable et ça se retourne contre lui. Shoya réfléchit beaucoup, il se remet en question. Que pensait vraiment Shoko ? Il se rend compte de son mauvais comportement et décide d’aller s’excuser (et plus encore). Je ne peux en dire plus sur le synopsis. Au fil des tomes, c’est vraiment une superbe histoire que nous sert l’auteure.

J’ai adoré la relation entre Shoko et Shoya. On fait également la connaissance d’autres personnages qui ne manquent d’intérêt : Le nouvel ami que se fait Shoya et qui l’aide à reprendre confiance en lui, le pousse un peu. La sœur de Shoko, plus jeune qu’elle de 3 ans, mais qui protège sa sœur du fait de sa surdité. Elle prend tout sur elle, mais n’a pas eu la vie facile non plus. Les réactions de la mère sont très étranges, mais on les comprend mieux dans le tome 4. Le manga prend son temps tout en gardant un rythme dynamique, il laisse la place aux réflexions des personnages, aux hésitations, aux sentiments… L’auteure approfondit son sujet. On sait ce que ressent chaque personnages y compris ceux qui n’acceptent Shoko. Du coup, on a plusieurs points de vue et le manga est loin d’être manichéen. Cela aurait pu être maladroit (car rien n’excuse certains comportements), mais j’ai trouvé l’auteure plus adroite. On peut comprendre la psychologie de tous les protagonistes. J’ai trouvé cette approche très intéressante. J’ai vraiment hâte de lire la suite !

En bref, une très bonne lecture ! La série sera terminée en 7 tomes alors n’hésitez pas à vous lancer.

MAJ Après avoir lu la fin : 

A silent voice 6 & 7 : une superbe fin de série. Je suis quand même moins enthousiaste qu’au début mais je ne saurais dire pourquoi, il faut dire que les mangas sont plus efficaces sur moi quand je les lis à la suite sans attente entre les tomes (ça me coupe dans mon élan, je n’ai pas pu les relire car c’était des emprunts). Mais ça reste un très beau manga à lire, et très intéressant sur le thème du harcèlement et du handicap.

Publicités

8 réflexions sur “A silent voice -Yoshitoki Oima

  1. Les sujets traités dans ce manga sont intéressants. Quand j’ai lu ton résumé au début de l’article, je me suis dit que Shoya était une vrai peste. Je trouve donc intéressant que l’histoire soit tournée sur lui plutôt que sur la personne opprimée. Mais c’est vrai qu’il doit être dur au début de le trouver attachant. Je ne lis pas beaucoup de manga, je suis en train de m’y mettre gentiment. En tout cas, je n’arrête pas de puiser des idées de culture manga sur ton blog. Merci!

    Aimé par 1 personne

    1. Celui-ci est franchement bien. Je regrette presque de l’avoir emprunté car du coup j’attendrai « longtemps » avant de connaître la fin (le tome 7 sort fin avril mais il sera à la médiathèque vers août ><). Il a fait beaucoup de bruit (même dans des journaux comme Le Monde), du coup je l'ai pris par curiosité et je trouve qu'il mérite vraiment sa mise en avant. 🙂

      J'aime

  2. J’ai cette série dans ma wishlist (comme beaucoup de titres proposés par les éditions Ki-oon, d’ailleurs :), j’attends un peu pour l’entamer, histoire de ne pas connaître la frustration de l’attente avant la sortie du dernier tome :p

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s