Je me suis tue – Mathieu Menegaux

jemesuistue

 

Titre : Je me suis tue.

Auteur : Mathieu Menegaux

Nombre de pages : 192

Sortie en avril 2015.

Editions Grasset

 

Tout d’abord, merci encore ma maelys_a de m’avoir offert ce livre dans le cadre du swap de Noël. Elle avait adoré et j’avais hâte de le lire. Je n’ai pas été déçue, c’est le moins que l’on puisse dire ! Ce roman vaut vraiment le détour.

Résumé 4ème de couv : 

Du fond de sa cellule de la maison d’arrêt des femmes à Fresnes, Claire nous livre l’enchaînement des faits qui l’ont conduite en prison : l’histoire d’une femme victime d’un crime odieux. Elle a choisi de porter seule ce fardeau. Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans sa solitude, Claire va commettre l’irréparable. Le mutisme sera sa seule ligne de défense, et personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice ne saisira ses motivations.

Mon avis : 

Ce court roman, si vous êtes raisonnable, vous ne le lâcherez pas avant de l’avoir fini !  Le premier roman de Mathieu Menegaux est remarquable. Tout d’abord, je suis toujours étonnée lorsqu’un auteur masculin arrive à se mettre à la place d’un personnage féminin avec brio. Claire est d’ailleurs à la fois simple et complexe. Simple, car elle pourrait être n’importe quelle femme que l’on rencontre ; complexe dans ses raisonnements que j’ai pourtant compris aisément. Et c’est un peu cela qui nous glace le sang, la crédibilité et la banalité de cette histoire pourtant si cruelle. Le genre qui n’arrive qu’aux autres, mais qui peut toucher tout un chacun.  De plus, Menegaux a une écriture très agréable.

Avec moi sont enfermées une centaine de prévenues, mais je suis seule. Très seule. Cette solitude, si dure et si rude, qu’on peut la toucher. Seule et folle. Qui pour me comprendre ? Personne. Qui pour me pardonner ? Personne. Qui pour me juger ? Toutes et tous.

  • Bernard Lavilliers, Betty (beaucoup de chansons sont mises en références dans le texte).

Je n’ai pas vu passer les pages, et plus j’en lisais, plus je craignais de lire la suite. J’avais deviné la fin, et pourtant ça m’a fait quelque chose. J’ai eu l’impression d’assister à un drame réel et d’être impuissante. Cette histoire est très réaliste. Derrière la façade d’un fait divers dont découle l’acharnement médiatique peut se cacher l’indicible, la vérité que peu de gens sont capables d’imaginer. Ou ne veulent pas imaginer, détourner les yeux et prétendre que la folie qui règne en ce monde ne les concerne pas. Si j’avais parfois envie d’ouvrir les yeux de Claire, son compagnon m’a vraiment énervé. C’est vrai que parfois, les gens qui nous sont proches peinent à nous comprendre, c’est assez triste.

En plus d’écrire une histoire bouleversante, Menegaux nous fait réfléchir sur les jugements hâtifs, le silence et les choix que l’on prend dans nos vies. Mais certains choix sont plus forts que nous…

En bref, une lecture poignante qui laisse des traces.

Bonus : La chronique de Maelys_a.

Publicités

10 réflexions sur “Je me suis tue – Mathieu Menegaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s