Catharsis – Luz

couve_catharsis_tel-600x814

Titre : Catharsis

Auteur : Luz

Album – caricatures

Nombre de pages : 128

Editions Futuropolis

Note : 18/20

J’ai reçu ce livre via priceminister pour La BD fait son festival  d’où la nécessité de mettre une note. Ce livre me faisait envie depuis longtemps, mais je ne me sentais pas prête. Au vu des récents événements, j’appréhendais toujours la lecture. J’ai beaucoup aimé ce titre qui va au-delà de ce drame. 

Résumé éditeur :

Le 7 janvier 2015, le dessinateur Luz a perdu dans l’attentat commis à Charlie Hebdo, des amis, mais aussi l’envie de dessiner. Alors que la France s’est révélée «Charlie», Luz redevient auteur. Au début, il y a le drame, la douleur, la rage, la perte. Et puis, petit à petit, il y a le besoin de dessiner qui revient, l’envie non pas de témoigner, mais de se mettre à nu, de se libérer.

Mon avis :

Dur de donner son avis sur une telle lecture. Bien qu’elle ne laisse pas indifférente et qu’il y a donc pas mal de choses à dire, elle est très personnelle et comment juger ce qu’a fait une personne dans le but de se retrouver, de se sentir mieux, de faire son deuil. Ce dut être un travail très difficile. Comme le titre l’indique, c’est un livre thérapeutique où Luz extériorise le traumatisme de ce qu’il a vécu via les dessins. Le dessin, toute sa vie, et pourtant le 7 janvier 2015, le dessin l’a quitté. Nous assistons à ses retrouvailles avec son art.

Un récit intime et poignant

Luz nous/se raconte  sa vie post-attentat dans ce recueil qui contient plus d’une vingtaine de petits épisodes de sa vie quotidienne. Tour à tour drôle et triste, toujours poignant. Rien n’est épargné au lecteur. Il nous raconte l’amour de sa femme qui l’a beaucoup aidé, sa boule au ventre, ce par quoi il est passé pour redessiner, pour continuer à vivre. Certaines scènes sont plus légères comme Une forte envie de chier que je vous mets en extrait ci-dessous. Il y a également des réflexions intelligentes, et toujours drôles, comme le très bon passage sur la théorie du complot (Roswell) ou celui avec le test de Rorschach (Tache) qui m’a beaucoup amusé malgré ce qu’il dénonce. Des crayons de bois partout m’a également beaucoup fait rire. Le triste côtoie vraiment le comique dans ce recueil, c’est tout simplement Luz. Ce qu’il est, ce qu’il traverse. Et il a le mérite de rester égal à lui-même. Honnête, il n’hésite pas à aller jusqu’au bout de sa Catharsis. Il n’est pas là pour nous faire rire ou nous choquer, mais pour s’exprimer.

Une forte envie de chier

L’indicible transmis par le graphisme donne sa force au recueil.

Graphiquement, j’ai beaucoup aimé aussi. Talk talk talk ! m’a beaucoup impressionné. Globalement, les planches sont en noir et blanc avec parfois de la couleur pour exprimer des sentiments indicibles. Je n’ai pas été insensible aux dessins. Je ne savais quel autre extrait vous mettre, beaucoup valent vraiment le coup d’œil autant pour la forme que pour le fond.

Rouge à lèvres

En bref, malgré ma réticence à juger une oeuvre intime, j’ai beaucoup aimé ce recueil qu’on peut difficilement qualifier. Ce n’est pas tellement une BD, ni un témoignage mais l’oeuvre magnifique d’une personne endeuillée qui s’exprime avant tout pour lui-même et avec beaucoup de recul. A lire. Vous en ressortirez certainement avec le sourire aux lèvres, un sourire triste et tendre, le cerveau bouillonnant, mais un sourire quand même.

Publicités

Une réflexion sur “Catharsis – Luz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s