Premières lignes #11

Je vous retrouve le rdv « Premières lignes » initié par Ma Lecturothèque.

Rappel du principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit.

Pourquoi ce choix ? Un des derniers livres qui a atterri dans ma PAL, j’aime beaucoup le titre qui en dit long sur le thème et la couverture. J’aime aussi ces premières lignes qui promettent un style fluide. C’est l’histoire d’un américain qui vit reclus dans sa chambre depuis trois ans, et qui rencontre une japonaise dont le frère a été hikikomori.

hikikomori

« Je suis accroupi derrière la porte de ma chambre, dans le noir, à écouter ma femme, à attendre qu’elle renifle ou qu’elle tousse, à l’affût du moindre signe indiquant que la voie n’est pas libre. Elle est à l’autre bout du couloir, dans la chambre destinée aux enfants, et je sais qu’elle laisse sa porte ouverte, que ses oreilles ne dorment jamais, qu’elle guette l’indice de mes sorties – le pêne qui se rétracte ou le paquet qui craque. Elle n’a jamais le cœur en paix, elle doit rester allongée là, à retenir son souffle. La sueur dégouline le long de ma colonne vertébrale, jusqu’entre mes jambes, mais e ne peux pas bouger, pas avant d’être bien certain qu’elle ne m’entendra pas me glisser furtivement dehors. »

Hikikomori, Jeff Backhaus, 2013, 2016 pour l’édition Bragelonne (Milady), 277 pages

Publicités

5 réflexions sur “Premières lignes #11

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s