Old Pa Anderson -Yves H. et Hermann

oldpaOld Pa Anderson, Yves H. et Hermann, Editions Le Lombard (Signé), 64 pages, 22 janvier 2016

Résumé : Mississippi, 1952. La petite-fille d’Anderson a disparu huit ans auparavant. Il sait que les coupables sont des Blancs et que justice ne sera jamais rendue.
Mais hier sa femme est morte de vieillesse et de chagrin.
Aujourd’hui, il n’a plus rien à perdre.
Mon avis : 

Sujet : Le thème de cette BD est la ségrégation raciale des années 50 aux Etats-Unis et toutes les injustices qui en découlent.

Graphisme : Ce n’est pas un graphisme qui me plait spécialement au premier abord, mais j’ai vite accroché au dynamisme des planches. A la fin de ma BD, je me suis promis de m’intéresser aux autres travaux de ces auteurs (Yves H. et Hermann) qui sont père et fils.

oldpa1

Intrigue : Comme le dit le résumé, c’est l’histoire d’Anderson. Ce vieux monsieur, une fois sa femme morte, n’a plus rien à perdre. Il cherche à savoir qui a tué sa petite-fille, et à rendre la justice qui ne l’a jamais été.

Nous le suivons tout au long de la BD dans sa quête, entre injustice, violences physiques mais surtout mentales. J’ai trouvé l’intrigue bien menée, elle m’a tenu en haleine tout le long de ma lecture qui fut rapide mais très intense.
Cette BD ne peut laisser indifférent. Je l’ai refermée le cœur serré, par cette histoire, et par l’Histoire.

De plus, quelques pages de témoignages viennent compléter cette fiction. Eux aussi sont poignants. Le tout accompagné d’un petit texte nous rappelant l’histoire, qui continue et malheureusement pas toujours dans le bon sens. L’année dernière, j’ai vu un film sur la ségrégation des années 2000, un lycée qui faisait un bal de promo pour les blancs, et un autre pour les noirs. L’héroïne (Raven-Symoné) se battait pour faire un bal unique.
La ségrégation étant officiellement arrêtée depuis 1967, j’ai regardé ce qu’il en était alors puisque le film est inspiré d’une histoire vraie. J’ai été effarée de voir qu’en 2011 des gens se battaient encore pour ce qui devrait être naturel, à l’instar de la mixité des bals de fin d’année. Et ces combats continuent bien sûr.

Je savais déjà les problèmes rencontrés par les noirs d’Amérique, mais ce genre de récits qui nous rappelle un passé proche et horrible agit comme une piqûre de rappel. Certains pensent qu’un retour en arrière n’est pas possible… Entretenir la mémoire est très important.

En bref, j’ai beaucoup aimé cette BD que je n’aurais jamais lue sans le prix littéraires des chroniqueurs web. Indépendamment de son sujet historique tristement d’actualité, j’ai été happée par cette BD. Intense et poignante. 

prixlitte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s