Le piano oriental – Zeina Abirached

pianoorientalLe piano oriental, de Zeina Abirached (Casterman), 232 pages, 2 Septembre 2015

Résumé : Un récit inspiré de la vie de son ancêtre, inventeur d’un nouvel instrument de musique dans le Beyrouth des années 1960. Folle tentative pour rapprocher les traditions musicales d’Orient de d’Occident, ce piano au destin méconnu n’aura vu le jour qu’en un seul exemplaire, juste avant que la guerre civile ne s’abatte sur le Liban.

Une métaphore amusante – et touchante – de la rencontre de deux cultures, de deux mondes, qui cohabitent chez Zeina et dans son oeuvre.

Mon avis : 

Sujet : A travers l’hommage à l’ancêtre de l’auteure et à son invention ( le piano oriental), le thème est surtout la double identité (franco-libanaises). En effet, la musique orientale utilise beaucoup les quarts de ton, et le but de son ancêtre était de créer un piano pouvant jouer le quart de ton : en gros un piano bilingue!

Graphisme : si j’avoue ne pas avoir accroché à ce graphisme au départ, j’ai fini par le trouver génial. Mais genre, j’accrochais vraiment pas… et j’en ai fini amoureuse. Les planches sont plein d’inventivité et j’ai beaucoup souri grâce à cette mise en scène. Je n’y connais pas grand chose en BD, mais là il n’est pas tant question de beauté de l’illustration, mais de sa capacité à nous transmettre tout un tas d’émotion par le biais de l’art graphique. Je trouve que cela donne une vraie plu-valu à cette BD. Vous voyez ce que je veux dire ? Bref, j’adore.

Intrigue :

Ce fut une excellente surprise. Ce ne sera pas ma dernière BD de l’auteure. Une fois rentrée dedans, j’étais enchantée par sa manière de raconter l’histoire de son ancêtre, et la sienne. Celle du piano oriental, de la double identité, entre Paris et Beyrouth. Je pense qu’il ne faut pas en savoir plus avant de le commencer, mais j’ai été emportée dans cette intrigue, à fond derrière Abdallah. Le visuel sert parfaitement le propos, notamment les passages « musicaux » comme vous pouvez le voir avec les illustrations au-dessus… J’ai eu aussi l’impression que la BD tournait joyeusement, qu’elle était dansante. On entend presque la musique en sortir, et on se laisse emporter par ce personnage, par sa créativité, sa joie de vivre.

piano1

Le seul hic, c’est que je n’ai pas toujours compris où on en était dans l’histoire car il y a des allés retours passé-présent et j’avoue que je me suis perdue à un moment. J’ai l’impression de pinailler, car j’ai adoré ma lecture. Ce seul bémol me conforte dans mon envie d’acheter cette BD (que j’ai emprunté) pour la relire. De plus, la BD est pleine d’humour, et le personnage principal, Abdallah, est très attachant. J’ai souvent levé les yeux de ma BD pour montrer des passages à mon copain, et quand je fais ça, c’est plutôt bon signe !

En bref, je conseille aux septiques comme moi de l’emprunter. A mon avis, vous ne serez pas déçus ! Quant aux autres, mais qu’est-ce que vous attendez ? ^^

prixlitte

Publicités

5 réflexions sur “Le piano oriental – Zeina Abirached

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s