Partir, au-delà des frontières – Francesca Sanna

bd1Partir, au-delà des frontières, Francesca Sanna (2016),Editions Gallimard, 44 pages

Résumé : Pour fuir la guerre, deux enfants et leur maman se lancent dans un long et dangereux voyage loin de leur pays. Passer la frontière, traverser la mer, se cacher, sans jamais perdre espoir… Leur chemin est celui de tous ceux qui tentent de trouver un endroit où vivre en paix.


Sujet : L’immigration et la guerre. C’est un album destiné aux enfants (de 5 à 8 ans selon l’éditeur, mais j’aurais juste tendance à dire « à partir de 5 ans »), et je l’ai lu à mon fils de 6 ans et demi qui a adoré

Graphisme : J’ai de suite accroché au graphisme tout en rondeur et coloré malgré un thème très dur. Il est vraiment magnifique et emprunt de poésie (la guerre est représentée par une sorte de monstre d’ombre aux mains noirs, le passage dans la forêt est magnifique). Je ne vous spoilerai pas toutes les subtilités, mais la forme s’allie au fond avec merveille. Les représentations semblent celles que peuvent s’imaginer un enfant. Une perfection à mes yeux !

Intrigue : C’est l’histoire d’une famille qui vivait paisiblement avant que leur quotidien soit chamboulé par la guerre, qui a emporté le papa. La maman décide donc de fuir avec ses enfants vers un pays où il y a la paix, mais le voyage sera assez difficile. L’histoire est racontée du point de vue des enfants, ce qui est génial pour que les petits puissent s’identifier. Cela n’empêche pas d’avoir un point de vue omniscient (la planche de la forêt nous révèle un fait que les enfants ignorent avec beaucoup de subtilité).

Cet album est très riche, en 44 pages, on a tout : la guerre, les frontières qui sont difficiles à passer, la traversée dangereuse dans des barques surpeuplées, l’espoir… Et je m’en suis d’autant plus rendu compte que suite à ma lecture, je l’ai lu à Léo. Ce fut l’occasion pour lui de poser plein de questions et d’aborder ce sujet difficile. A l’aide de son globe gonflable, nous avons identifié les zones de guerre et de paix même s’ils m’a fait remarquer, avec ses mots, qu’elles sont parfois diffuses. En effet, il avait entendu parler du camion à Nice, et il a tenté de me contredire quand j’ai dit que notre pays était en paix. De plus, nous sommes dans un quartier avec beaucoup de mixité, et je trouve intéressant de montrer que chacun a une histoire, parfois très difficile. Il m’avait déjà demandé pourquoi un de ses camarades ne parlait pas du tout français en début d’année…

En plus d’être riche sur le fond, il l’est sur la forme qui est sublime et subtile.

En bref, un album impressionnant par sa justesse et son graphisme. Il permet également de discuter avec des enfants de sujets dont ils entendent parler. Essayer de comprendre avec eux, c’est éviter les mauvaises interprétations (qu’ils entendent aussi) et leur donner des clés. C’est vraiment un support de qualité. Ils seront happés par ce récit de vie, poignant mais plein d’espoir, et nous ouvrant sur le monde dans toute son horreur mais aussi sa beauté.

Et bien sûr, je pense que les adultes pourront l’apprécier tout autant !

prixlitte

Publicités

3 réflexions sur “Partir, au-delà des frontières – Francesca Sanna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s