Premières lignes #30

Je vous retrouve le rdv « Premières lignes » initié par Ma Lecturothèque.

Rappel du principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit.

Pourquoi ce choix ? Ce livre est dans ma PAL de printemps, et le début annonce un roman très agréable à lire et plein d’humour.

la fractale des raviolis

« Je suis désolée ma chérie, je l’ai sautée par inadvertance. »

Je comprends qu’un homme puis sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par désœuvrement, par curiosité, par habitude, par excitation, par intérêt, par gourmandise, par nécessité, par charité, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non. Pourtant, ce substantif vint spontanément à l’esprit de Marc, lorsque je le pris sur le fait avec sa maitresse.

Définition d' »inadvertance » : défaut accidentel d’attention, manque d’application (à quelque chose que l’on fait).

Faut-il le dire ? Quand j’ouvris cette porte, ce que je vis n’avait rien d’un manque d’application. Bien au contraire. Il s’agissait d’un excès de zèle érotique caractérisé.

La fractale des raviolis, Pierre Rafast, Alma 2014, paru chez Folio (2015), 240 pages

Publicités

12 réflexions sur “Premières lignes #30

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s