La ferme du bout du monde – Sarah Vaughan

couv18849450La ferme du bout du monde, Sarah Vaughan, éditions Préludes (5 avril 2017), 439 pages

Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?

Mon avis :

Je remercie d’abord les éditions Préludes et netgalley pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre. Le synopsis m’intéressait grandement. Il est vrai que je ne lis pas beaucoup de livres de ce genre que j’ai aimé découvrir : un drame imbriqué dans deux époques, un secret qui traverse les générations.

J’ai de suite été emportée par l’ambiance des Cornouailles. C’est un lieu particulier qui confère vraiment un cadre unique à l’histoire, que ça soit son isolation en tant de guerre ou de nos jours.

La ferme tourne le dos à l’océan et aux vents violents qui en montent par bourrasques : une longue bâtisse de granit tapie. Depuis plus de trois cents ans elle a été là, surveillant les champs d’orge et les troupeaux de vaches Aryshire, qui paissent lentement, déplacent avec langueur leur masse d’un brun roux tranchant sur le vert luxuriant.

En effet, l’histoire se déroule sur deux époques. La première époque est celle de la guerre, 1939. Nous faisons la connaissance de Maggie, fille du fermier, ainsi que de Will et Alice, frère et sœur, qui trouvent refuge dans cette ferme. Leur vie de l’époque nous est conté jusqu’au bouleversement, en alternance avec le présent (2014) alors que Maggie est déjà octogénaire. Nous savons donc qu’il va se passer quelques chose durant l’été 1943 et j’avoue que je l’avais vu venir.

Toutefois, au-delà du secret, l’intérêt est dans le traitement de cette situation. A travers ces générations, nous pouvons voir l’évolution des mœurs. A ce titre, le personnage détestable d’Evelyn, la mère de Maggie, est très intéressant. A contrario, Alice, petite fille à l’époque, est un personnage très touchant. J’ai aimé sa relation avec Maggie, tenant compte de leurs âges respectifs et des époques. Maggie est également un personnage fort.

J’ai aimé les thèmes abordés, mais je ne peux en dire beaucoup plus puisque le thème principal est inhérent au secret. Il y a également d’autres thèmes comme la vie à la ferme, l’héritage familial (la ferme dépérit et les descendants de Maggie essaient de la remettre à flot), le retour aux sources de Lucie après une vie citadine très prise par le travail et sa vie de couple en perdition. Surtout, comment ce secret bien gardé a pu avoir des conséquences sur toute une famille.

En bref, si je n’ai pas été surprise par le secret, j’ai aimé son traitement à travers les époques, les thèmes abordés, le tout dans l’ambiance très particulière des Cornouailles. Une très bonne surprise !

 

Publicités

9 réflexions sur “La ferme du bout du monde – Sarah Vaughan

    1. Oui, dur d’en dire plus dans ma chronique (même si j’avais deviné, j’espère laisser la surprise aux futurs lecteurs), mais le secret de Maggie m’a beaucoup touchée. Son personnage et celui d’Alice sont très touchants.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s