Calais mon amour – Béatrice Huret

calairsCalais mon amour, Béatrice Huret, avec Catherine Siguret, éditions Kero (2017), 272 pages

J’ai demandé Calais mon amour en partenariat netgalley suite à plusieurs échos médiatiques. Si la jungle a été démantelée depuis, Calais reste un passage obligé pour les migrants désireux d’aller en Angleterre. Je me suis dit que ce livre, puisqu’il s’agissait de la relation entre une calaisienne et un migrant, serait l’occasion de lire à la fois le point de vue des calaisiens et des migrants, différemment de ce qu’on a pu lire dans les médias.

 

Je prenais doucement conscience par les réseaux sociaux que les médias de grande écoute ne reflétaient pas bien le quotidien. Je découvrais que l’Etat, la région, le département, la mairie rechignaient à leur mettre des points d’eau ou à débarrasser les poubelles, des choses élémentaires.
J’informais ma mère :
– Ecoute ça, c’est terrible…
Et chaque fois, ma mère répondait :
– Tu crois ? Parce qu’à la télé…

Ce livre est donc le témoignage d’une simple calaisienne, veuve, amenée par un concours de circonstance à faire du bénévolat dans la jungle de Calais et à y trouver l’amour. Concours de circonstance ? Si c’est un hasard qui l’y amène et qu’elle n’hésite pas nous dévoiler avoir déjà voté FN, on sent qu’il s’agit d’une femme naturellement altruiste. Auparavant, elle suivait les convictions de son mari, l’opinion de son entourage. J’ai aimé qu’elle prenne le temps de se raconter, car cela permet de percevoir son évolution. De fait, je me suis attachée à la narratrice et je pense que ça m’a aidée à entrer dans son histoire, que j’ai quasi lu d’une traite.

Quand on n’y comprend rien, qu’on ne se penche pas sur le sujet, voter Front National, c’est rassurant. C’est voter pour que tout soit comme avant, au « bon vieux temps ». Un temps qui n’existe plus et qui est derrière nous, mais c’est pas grave. C’est ensuite, après la mort de mon mari, que j’ai commencé à réfléchir, à regarder la réalité différemment, à me dire que tout n’était peut-être pas si simple. J’ai arrêté d’avoir per de l’inconnu, j’ai ouvert grand les yeux et les oreilles.

Elle y raconte donc son bénévolat dans la jungle, ce qui permet un point de vue plus exhaustif que dans les médias, et moins orienté. Par exemple, lorsqu’ils parlaient des migrants qui se battaient, cela faisait des unes « chocs » essayant de démontrer leurs incivilités même si je n’étais pas dupe. L’ennui, c’est que certaines personnes le sont et que ça alimentait les discours fachos. Elle nous narre tout, et nous explique tout, de son point de vue. Je ne pensais pas apprendre grand chose, mais immergée dans son quotidien, j’en ai tout de même apprises sur le milieu associatif pas toujours très altruiste… (cela n’aurait pas dû m’étonner car j’ai vu des choses révoltantes dans d’autres domaines, mais je ne pensais pas que ça allait si loin), sur les No Border (des activistes qui militent pour un monde « sans frontière »), le quotidien dans la jungle mais aussi des visions calaisiennes. 

Ce qui m’a plu également, c’est que je craignais une certaine mièvrerie mais pas du tout ! Si ce livre est un peu vendu comme une histoire d’amour, elle est loin d’occulter le reste. Elle survient franchement à environ 50% du livres et les chapitres centrés dessus sont assez rares.

Concernant l’écriture, elle est simple comme c’est souvent le cas des témoignages j’imagine. Ce fut une lecture très agréable de ce côté-là.

En bref, un témoignage prenant et agréable à lire. Je l’ai trouvé assez exhaustif : de la prise de conscience au quotidien dans la jungle, à la fuite de Mokhtar en Angleterre, jusqu’au procès et à l’après. Instructif.

 Badge Lecteur professionnel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s