Toutes les familles heureuses – Hervé Le Tellier

tellierToutes les familles heureuses, Hervé Le Tellier, Editions JC Lattès (23/08/2017), 222 pages

« Je n’ai pas été un enfant malheureux, ni privé, ni battu, ni abusé. Mais très jeune, j’ai compris que quelque chose n’allait pas, très tôt j’ai voulu partir, et d’ailleurs très tôt je suis parti.
Mon père, mon beau-père sont morts, ma mère est folle. Ils ne liront pas ce livre, et je me sens le droit de l’écrire enfin. Cette étrange famille, j’espère la raconter sans colère, la décrire sans me plaindre, je voudrais même en faire rire, sans regrets. Les enfants n’ont parfois que le choix de la fuite, et doivent souvent à leur évasion, au risque de la fragilité, d’aimer plus encore la vie.  »


J’ai été de suite attirée par l’accroche de ce livre. L’auteur me semblait briser un tabou en évoquant la folie de sa mère, mais surtout, son désamour qui transparait dès le début du livre. Il n’a l’air ni de l’aimer, ni de la détester… C’est assez étrange !

Il y aurait du scandale à ne pas avoir aimé ses parents. Du scandale à s’être posé la question de savoir s’il était ou non honteux de ne pas trouver en soi, malgré des efforts de jeunesse, un sentiment si commun, l’amour dit filial.

L’indifférence serait interdite aux enfants. Ils seraient à jamais prisonniers de l’amour qu’ils portent spontanément à leurs parents, que ces derniers soient bons ou méchants, intelligents ou idiots, en un mot aimables ou pas.

Il s’agit d’un récit autobiographique. Du coup, il n’y a pas vraiment d’intrigue à juger. Tout ce que je peux dire, c’est que certains passages m’ont beaucoup intéressée et d’autres moins. Le récit est personnel et universel à la fois. Sa famille n’a rien d’exceptionnel, mais c’est la sienne. Les anecdotes sont souvent banales et nous permettent de comprendre ses relations ou absences de relations familiales. Je m’attendais à « plus » de côté là. Le début est très fort, mais tout n’est pas dans cette veine.

Mais vouloir aimer, c’est tout sauf aimer.

Ce qui est moins commun, c’est l’écriture de l’auteur que j’ai beaucoup aimé. C’est ce qui donne du relief à pas mal d’anecdotes. J’ai adoré son humour et je me suis dit que je lirai avec plaisir d’autres livres de l’auteur. Il est certain que je le ferai. Rien que pour cela, la lecture de son livre vaut le coup. J’ai énormément souri et annoté de nombreux passages.

Si le monde se divise en deux -ceux pour qui la Terre tourne autour du Soleil et les autres, ceux qui aiment la musique dodécaphonique et les autres, etc.-, dichotomie certes simpliste, je suis de ceux qui pensent que les parents ont des devoirs envers leurs enfants, et Guy était de ceux qui pensent au contraire que ce sont les enfants qui en ont envers leurs parents. L’un de ces devoirs était de ne jamais porter le moindre jugement sur eux. J’étais, de ce point de vue, un mauvais sujet.

En bref, je m’attendais à « plus » mais j’ai été séduite par la plume de l’auteur à l’humour mordant. Son histoire, personnelle-universelle, n’en reste pas moins intéressante et inédite car il a fallu oser écrire sur ce désamour ! Et c’est réussi !


5 réflexions sur “Toutes les familles heureuses – Hervé Le Tellier

  1. Je crois que je ne pourrais pas lire un tel livre, j’avais été assez dérangée par Price de Steve Tesich qui ressemblait un peu trop à des passages de ma vie ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Désolée, j’ai du retard dans mes activités du net donc je ne t’ai pas encore répondu. >< J'espère découvrir Le Tellier avec un livre ayant un thème plus accessible, car si j'ai accroché à sa plume, il est vrai que ce thème est particulier !

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s