I.R.L – Agnès Marot

irlI.RL, Agnès Marot, éditions Gulf Stream (2016), 442 pages.

I.R.L raconte l’histoire de Chloé, de Life City, ne se doutant pas être observée tous les jours depuis sa naissance. Cela vous dit quelque chose ? The Truman show, Sims city… on entrevoit assez vite quelques références. En effet, Chloé est une intelligence artificielle, un personnage d’un jeu vidéo et émission. On peut créer son personnage, le faire évoluer dans Life City, et les images sont montées et diffusées façon téléréalité pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Sauf qu’un jour, Chloé voit les caméras, et cette IA apparaît plus humaine qu’il n’y parait…

Rien que l’intrigue de base nous laisse entrevoir une richesse des thèmes abordés par Agnès Marot dans ce livre ! J’ai toutefois eu un peu de mal à m’y mettre, la première partie (jusqu’à la page 157) étant très introductive. Je connaissais déjà plutôt bien le résumé, et je m’attendais à être propulsée plus tôt dans ce qui constituera le corps de l’intrigue dans les parties 2 et 3. Car dès le début, Chloé nous raconte son histoire en 2089, on sait qu’elle va sortir du jeu, et je n’attendais que ça.

C’est un livre qui entrecroise flashbacks et moment présent (en 2088, la période où Chloé découvre les caméras et 2089 lorsqu’elle est sortie.. il y a ainsi « 2 intrigues en 1 »), alors forcément la différence chronologique s’amenuise avec le temps donc le livre est de plus en plus prenant avec ce procédé !

L’avantage de cette première partie, c’est qu’elle permet de nous rendre Chloé attachante. C’est un personnage que j’aime beaucoup, et on assiste à sa prise de conscience à propos du monde dans lequel elle vit, puis plus tard dans le monde dans lequel elle atterrit : le nôtre. Est-il mieux ? Offre-t-il vraiment la liberté ?

Je ne peux pas en dire plus, car je trouve que ce livre recèle pas mal de surprises que ça soit dans son intrigue ou dans les personnages. A qui se fier ? J’ai aimé le personnage de L, assez ambigu. Même le méchant ne m’a pas semblé si manichéen, un homme de pouvoir, créateur de la société qui a conçu le jeu vidéo et également pas mal de technologie du monde réel. On voit les dangers d’un tel monopole, et on ne peut s’empêcher à faire des parallèles avec notre propre réalité (coucou les Gafa, on vit déjà dans un monde d’algorithme après tout).

« Qui te dit qu’il ne se sert pas déjà de toute cette technologie pour jouer aux marionnettes avec vous ? » p183

Si vous aimez les dystopies, je vous conseille fortement ce livre qui soulève des questions éthiques importantes (l’IA, le contrôle de la population par les monopoles, la tvréalité, la liberté…) avec un personnage principal attachant qui rend l’intrigue d’autant plus prenante à suivre.

Mention spéciale à toutes les références littéraires et filmographiques qu’on retrouve à la fin du livre, car notre Chloé aime bien lire, ce qui a contribué à sa prise de conscience, et qui donnera au lecteur des pistes à suivre pour rester plongé dans ces réflexions : 1984, Fahrenheit 451, la dispute, Frankenstein, mais aussi des romances classiques. Des sources d’inspiration et de prolongements !

En bref, malgré un début que j’ai trouvé lent, j’ai adoré suivre Chloé dans une intrigue très prenante et pleine de réflexions essentielles. A lire !


14 réflexions sur “I.R.L – Agnès Marot

    1. Oui, j’ai vu ensuite une interview de l’autrice qui souhaitait faire une trilogie mais elle a beaucoup retravaillé son livre pour faire un one-shot (à la demande de la ME). J’ai beaucoup aimé le résultat !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s