La tanche – Inge Schilperoord

la tancheLa tanche, Inge Schilperoord, éditions Belfond (2017), 216 pages

Dans ce livre, nous suivons Jonathan qui vient de sortir de prison pour pédophilie. Nous n’avons pas les détails et ne souhaitons pas vraiment les connaître. Dès le départ, malgré l’utilisation de la 3ème personne, j’ai été immergée dans la psychologie de ce personnage. Il souhaite devenir un homme meilleur. Pour éviter les récidives, dont le taux est de 80% selon le psy de la prison, il travaille sur lui-même grâce à un cahier d’exercices. Son but est de vivre normalement, de refréner ses pulsions pédophiles… Il structure ses journées afin de se recentrer.

Pouvait-il devenir nouveau ? Il ne s’était jamais senti nouveau. (p19)

Or, une petite fille sonne chez eux (il habite chez sa mère). Elle promenait le chien durant son absence et, malgré la mauvaise réputation de Jo, elle s’attache à lui.

Il trouvera une tanche, poisson médecin et donc symbole de la guérison. Ils s’en occuperont à deux. Telle une analogie à ce qu’il espère : sa propre guérison car à partir de ce moment, on perçoit deux choses qui créent un sentiment de malaise pour le lecteur et une certaine tension :

– Une amitié qui semble sincère entre un adulte et une enfant, les deux ayant pour point commun la solitude et l’amour des animaux. Elle s’attache à lui, se confie parfois… il y a un côté attendrissant à cette amitié.
– On a envie de dire : BORDEL ! C’est trop DANGEREUX. C’est un pédophile. Sur le papier, on a envie d’y croire, qu’il va guérir, rien lui faire, s’occuper d’elle normalement, mais jamais nous n’aurions laissé notre enfant avec un type au passé pareil (quand bien même ça serait un parent). Donc on se dit : qu’ils arrêtent de se voir, qu’il arrête d’expérimenter sa guérison en utilisant cette gamine. Car il y pense, et on en a la nausée, et s’il allait trop loin ?

Du coup, on monte en pression. Parce qu’il est quand même tenté. Rien que ça, ça nous retourne.

Ce malaise m’a fait penser à ce que j’ai ressenti durant la lecture de Lolita de Nabokov. La dichotomie entre la beauté et l’ignominie. L’écriture sublime de Nabokov n’y était pas pour rien. Ici, c’est plutôt la psychologie du personnage qui m’a touchée alors qu’Humbert Humbert m’était apparu 100% antipathique. Jonathan, on a envie qu’il réussisse, et pas seulement parce qu’on veut préserver la gamine, mais parce qu’on sent une volonté sincère… Bref, on a envie d’y croire, et cela m’a fait un effet magnétique envers ce livre.
Je ne pouvais plus m’arrêter de lire jusqu’à la fin, tellement c’était angoissant.

Ce livre a fait des remous aux Pays-Bas. L’autrice est psychologue judiciaire et certains aspects concernant la personnalité de Jo et sa « pathologie » sont très intéressants. Je m’attendais à un peu plus de détails sur le processus de guérison, sur les cahiers d’exercices, mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi prenant. Finalement, l’équilibre est parfait. Je pense qu’il faut, comme toujours, faire la part des choses. Quel que soit le destin des protagonistes de ce livre, et même si on s’interroge sur la réalité, il s’agit d’une situation particulière. Entrer dans la tête de Jo, c’est juste entrer dans la tête de Jo. Le lecteur s’ouvre déjà en essayant de comprendre l’inimaginable, sans en faire une vérité universelle.

En bref, un roman intéressant et angoissant, qui malmène le lecteur, qui ne peut s’arrêter de lire, tiraillé entre des émotions contraires. Un livre audacieux, qui ne va pas dans le trash pour autant et que je vous conseille si vous n’avez pas peur du sujet.

Je remercie les éditions Belfond et Netgalley pour m’avoir donné l’opportunité de lire ce livre !
Badge Lecteur professionnel 10 chroniques de livre


5 réflexions sur “La tanche – Inge Schilperoord

    1. Oui, le sujet est difficile mais ça ne rentre jamais dans le trash et l’autrice semble s’être focalisée sur la psychologie de son personnage. J’espère que tu apprécieras, si tu as l’occasion de le lire !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s