Bilan (lecture/ciné/tv) – janvier 2019

Je vous souhaite à tous une excellente année 2019 ! Je n’ai pas eu l’occasion de revenir sur 2018 (il y a un article bilan annuel qui traine sur mon pc pourtant) donc je la souhaite un peu tard. 🙂

Janvier a bien commencé avec la lecture de 4 romans dont 2 coups de cœur. 😮

Le lambeau, première lecture, premier coup de cœur. Une lecture particulière, qui m’a pris du temps pour l’assimiler, la « savourer » (je ne voulais pas quitter l’auteur mais est-ce bien le mot vu ce qui est raconté !) et a occasionné bon nombre de cauchemars. J’ai adoré le style de Philippe Lançon (voici les premières lignes si vous voulez une idée), sa sensibilité, sa sincérité. Philippe Lançon nous raconte l’attentat de Charlie Hebdo, mais surtout sa reconstruction physique et mentale suite au drame. En effet, le journaliste n’avait plus de mâchoire et il nous raconte ses jours à l’hôpital. L’art, la peinture, la musique, la littérature l’ont beaucoup aidé et ont une place de choix dans sa reconstruction. Ne vous attendez pas à un récit sur l’attentat, ça tient à un chapitre sur les 22, mais plutôt au quotidien (à l’hôpital) après ce traumatisme.

J’ai suivi cette lecture par un témoignage moins littéraire néanmoins bien écrit et passionnant : La fille au sourire de perles. Cette lecture fut même addictive. C’est l’histoire d’une jeune femme, Clémantine, née au Rwanda, qui a survécu au génocide avant de migrer en Amérique avec sa sœur. Le récit alterne enfance au Rwanda (la petite enfance dans la paix, le début du génocide, la fuite à travers le continent africain camps après camps) et adolescence américaine (adaptation à ce nouvel univers, et cette colère à dompter, car lorsqu’on s’en sort physiquement, le traumatisme demeure). Le récit est poignant car sincère, et Clémantine a vécu tant de choses. Elle n’édulcore pas ses sentiments, intenses, peut-être d’autant plus qu’elle est adolescente au moment des faits ? Si le contexte est unique et intéressant, on ne peut s’empêcher de penser au contexte actuel, aux migrants qui viennent en France et qui ont tout un passé derrière eux, dont on ne sait finalement pas grand chose.

Troisième lecture avec Soumission que j’avais mis dans top ten en 2016 de ces lires que je n’avais plus envie de lire  car pour la petite histoire, mon papi m’a refilé ce livre en me disant qu’il n’était pas top, mais qu’il fallait que je le lise pour ma culture… Alors pourquoi je m’y mets 3 ans plus tard ? Ce cher Philippe Lançon en parle dans son roman, car c’est le dernier qu’il a lu avant l’attentat, et ça m’a clairement influencé pour essayer cette lecture. Alors Houellebecq est facile à lire. Je n’ai pas accroché à son style au départ même si ce n’est pas mauvais et qu’il y a quelques punchlines délicieuses. L’intrigue m’intriguait, mais elle n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Le narrateur est très passif, il parle beaucoup de lui et il est difficile de rentrer dans le livre. Passif, toute la France l’est aussi, lorsque le nouveau gouvernement se met en place avec un beau retour en arrière qui se profile pour les femmes… mais il est un homme et c’est tout à son avantage après tout (comment ne pas envier ce vieil homme riche qui peut baiser sa femme de 15 ans tout en jouissant de la bonne nourriture d’une femme plus vieille et moins baisable… oui. Je n’exagère pas. Ou comment ne pas envier ces femmes qui n’ont qu’à se reproduire, restant des enfants à vie et n’ayant qu’à s’amuser pendant que le pauvre homme travaille et a toutes les emmerdes inhérentes au business!). A faire bondir les féministes parfois ! Mais c’est un point de vue après tout intéressant et fictif, qui dénote avec la bien-pensance, qui fait un peu peur, qui déprime… mais pas tant que ça car je ne le trouve pas si crédible pour représenter une majorité. Bizarrement, j’ai quand même bien aimé ma lecture au final, ça reste une fiction. Puis, je vais enfin pouvoir dire à papi que je l’ai lu.:)

Avec La vraie vie, je tiens mon deuxième coup de cœur de l’année, peut-être un chouya moins que Le lambeau. La vraie vie a pas fait une soirée, impossible de s’arrêter (ça faisait très longtemps que je n’avais pas tenu jusqu’à 4h pour une lecture). C’était si intense. On suit une jeune fille issue d’une famille dont le père est un macho prédateur (il a une pièce pour ses trophées de chasse) et la mère soumise décrite comme une amibe, bonjour l’ambiance. Heureusement, il y a son frère qu’elle adore, son complice… jusqu’au drame. Pour son frère, cette jeune fille va déployer sa créativité et son intelligence pendant des années, dans le but de revenir à un statu quo. Cela se passe donc sur quelques années, mais le récit est concis et rapide, très bien mené, bien écrit et addictif avec les détails qu’il faut où il faut. Il accroche son lecteur et ne le lâche qu’au dernier mot. Je suis sûre de le relire une deuxième fois, pour en profiter de manière plus posée. En tout cas, cette première lecture fut une claque !

theempirecorpse

Outre ces romans, j’ai lu ce manga, The empire of corpses, et je n’ai pas vraiment accroché donc je ne suis même pas sûre de lire la suite. Les références à Frankenstein m’intéressaient, mais je ne suis pas rentrée dans le récit. Je ne m’étale donc pas là-dessus pour le moment.

Côté ciné, j’ai vu deux grosses productions fantastiques avec Aquaman et Mortal Engines. J’ai apprécié ces moments. J’ai adoré l’univers de Mortal Engines, magnifique, mais j’ai trouvé que le scénario souffrait de quelques facilités, et les moments clichés ressortaient pas mal en VF (je précise car la VO change parfois ce genre de ressentis). Il y a des trucs que j’ai trouvé mal expliqués ou inutiles, peut-être car le livre est plus précis ? J’aurais aimé en savoir plus sur le protecteur de la gamine par exemple. Aquaman, très classique mais j’ai beaucoup aimé cet univers. Une femme d’exception est le film que j’ai préféré, un biopic très intéressant et féministe !

Cette année encore je me suis inscrite à un challenge série. L’année dernière, je l’ai totalement raté mais bon… J’ai commencé par la saison 3 de Sons of anarchy, pas vraiment de surprise car dans la continuité des deux premières même si on voit du paysage irlandais… You était également dans mon challenge. J’ai adoré le premier épisode, ça s’est ensuite un peu tassé par la suite avec quelques longueurs même si j’ai globalement aimé, et que la fin de saison était plutôt intense. L’histoire est très particulière car c’est centré sur une relation « amoureuse » sans que l’on puisse la qualifier de romance. En effet, le gars est un psychopathe, obsédé par sa conquête, qu’il espionne pour parvenir à ses fins ! J’ai aimé le côté voix off, au cœur du point de vue non conventionnel. Ce qui m’a gêné, c’est lorsque j’ai vu des commentaires sur l’application tvtime glorifiant un peu ce type (genre c’est le petit ami parfait 😮 mais non quoi!) et c’est vrai que présenter exclusivement son point de vue peut paraitre ambigu. Dans le dernier épisode, le discours de Beck est finalement le seul moment où on a son point de vue, celui d’une personne normale. Mais puisqu’elle est normale, elle n’est pas parfaite et j’ai vu que beaucoup de spectateurs ne l’aimaient pas, justifiant presque ce qu’elle a subi et renversant les rôles. Ca m’a retourné le cerveau, qu’on justifie les agissements criminels de l’un (vu ce qu’il a subi) mais pas l’imperfection de la victime (qui a aussi un passé instable, n’a pas commis de crime, et surtout n’a rien demandé!). Ca m’a fait réfléchir sur les apparences de ces pervers narcissiques, fidèle à la réalité finalement. Et enfin, j’ai vu Il Miraculo sur arte, qui n’était pas dans mon challenge. J’ai passé un bon moment avec cette série italienne, mais je suis un peu restée sur ma faim.

Et vous, avez-vous passé un bon mois de janvier ? Je vous souhaite un excellent mois de février, au chaud !


6 réflexions sur “Bilan (lecture/ciné/tv) – janvier 2019

  1. Aquaman me fait pas mal envie aimant bien ce genre de films détente. Quant à Mortal Engines, je partage tes impressions…
    La vraie vie n’a pas été un coup de cœur pour moi, mais c’est définitivement une lecture intense et addictive.
    Joli bilan culturel !

    Aimé par 1 personne

    1. Pour ma part, j’avais peur du côté témoignage, et finalement l’auteur se livre d’une telle manière que ça va bien au-delà. Après, j’ai fait des cauchemars pendant une semaine tellement ce livre m’a touchée.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s